Comment corriger l’hypermétropie ?

hypermétropie

L’hypermétropie est un défaut de réfraction par lequel la vision des objets proches est plus floue que celle des objets éloignés. Il est parfois possible de voir clairement des objets très éloignés en cas d’hypermétropie légère, mais dans le cas d’une hypermétropie élevée, ceux-ci sont également flous. La lumière provenant d’objets éloignés ou proches n’est pas parfaitement focalisée sur la rétine, mais sur un plan situé derrière elle.

Qu’est-ce que l’hypermétropie ?

En cas d’hypermétropie légère, tant que l’on est jeune, l’œil est capable de compenser son défaut par le mécanisme naturel d’accommodation (c’est-à-dire le pouvoir du cristallin de faire la mise au point en modifiant sa forme à l’intérieur de l’œil), mais vers l’âge de 40 ans, cette capacité commence à diminuer et des verres correcteurs sont alors nécessaires. Les patients ont le sentiment d’une détérioration visuelle qui semble progressive, en fait ce défaut est congénital et avec l’âge c’est seulement la capacité à le compenser qui diminue. C’est pourquoi, avec l’avancée en âge, elle doit être corrigée par des lunettes. Il existe trois causes possibles à cette maladie : une courbure insuffisante de la cornée, une lentille mal formée ou un œil trop court. Rendez-vous sur docteurlevy.info pour réaliser une opération de l’hypermétropie à Montpellier.

Quels sont les symptômes ?

L’hypermétrope a du mal à regarder les objets proches et doit plisser les yeux pour voir clairement. De plus, le cristallin, qui tend à compenser le défaut, est soumis à une contrainte permanente de la part du muscle ciliaire, qui n’est jamais relâché. Le passage naturel de la vision des objets éloignés à celle des objets proches entraîne un ajustement continu. Il n’est pas rare que ce mécanisme donne lieu à des symptômes tels que : brûlante ; larmoiement plus ou moins intense de l’œil ; douleurs oculaires et maux de tête après avoir lu, écrit, travaillé sur l’ordinateur ou fait des devoirs avec les enfants ; hypersensibilité à la lumière car les muscles qui régissent le mouvement du cristallin ont la même insertion que ceux qui régissent la régulation de la pupille.

Comment se manifeste-t-elle ?

L’hypermétropie est généralement de nature congénitale et se transmet par voie héréditaire. Il existe des hypermétropies légères qui ne présentent aucun symptôme particulier. En particulier à un jeune âge, l’œil est capable de corriger la mise au point grâce au mécanisme de compensation physiologique qui modifie la courbure du cristallin. Mais lorsque la vision de près commence à devenir floue et fatigante, c’est le signe que l’œil ne peut plus se débrouiller seul. Chez une personne hypermétrope, l’œil est plus court que la normale, et la lumière passant par les pupilles est focalisée dans une partie légèrement décalée derrière la rétine. Vous n’êtes peut-être pas en mesure de distinguer correctement les personnages d’un livre, mais vous pouvez lire sans difficulté un panneau d’affichage à une grande distance. Et, comme pour la myopie, il ne faut pas négliger les signes d’alerte. Les maux de tête, les yeux brûlants et larmoyants et la fatigue visuelle, en particulier lors de la lecture, peuvent être des symptômes d’hypermétropie qui nécessitent une correction immédiate. Même si l’hypermétropie chez l’enfant peut être réduite au fur et à mesure que le globe oculaire se développe et grandit, il est néanmoins important de ne négliger aucun signe, car une hypermétropie sévère au stade du développement peut entraîner d’autres troubles tels que l’amblyopie et le strabisme.

Hypermétropie : diagnostic, prévention et traitement

Diagnostic : examen des yeux, tant pour les enfants que pour les adultes. Chez l’enfant, l’utilisation de gouttes « cycloplégiques » est indispensable, c’est-à-dire que la dilatation de la pupille pour annuler l’effet compensateur du cristallin doit donc permettre de démasquer le défaut réel. L’hypermétropie se mesure en dioptries. Plus le défaut est important, plus la correction à prescrire est importante, c’est-à-dire des lunettes ou des lentilles de contact avec un nombre élevé de dioptries.

Traitements : l’hypermétropie peut être corrigée par des lunettes ou des lentilles de contact. Une autre option de traitement de l’hypermétropie est la chirurgie. La chirurgie photo-réfractive utilise le laser excimer. L’énergie du laser brise les liens entre les molécules et provoque une « évaporation » du tissu cible sans endommager les tissus environnants. L’application du laser excimer peut être réalisée soit avec des techniques chirurgicales de surface : PRK, ou avec les techniques plus avancées de PRK trans-épithéliale personnalisée, LASEK ou EpiLASIK, soit avec des techniques chirurgicales intrastromales : LASIK. L’une des évolutions majeures de cette technologie est la chirurgie réfractive personnalisée, qui vise non seulement à traiter les défauts visuels courants (myopie, hypermétropie et astigmatisme) mais aussi à corriger d’autres imperfections optiques (appelées aberrations optiques d’ordre élevé) qui sont caractéristiques et différentes pour chaque individu, un peu comme des empreintes digitales différentes pour chaque personne. La chirurgie réfractive personnalisée permet d’améliorer encore la qualité de l’image rétinienne obtenue après la chirurgie par rapport à la chirurgie traditionnelle et est indispensable lorsque la présence d’aberrations d’ordre élevé est importante.

Prévention : des examens de la vue, fondamentaux dans la petite enfance, vers l’âge de 5 ans ou plus tôt s’il existe des antécédents familiaux de maladies oculaires ou s’il apparaît que l’enfant adopte des attitudes particulières lorsqu’il regarde des objets ou la télévision (plissement des yeux, frottement des yeux ou torsion).