Que faut-il faire et ne pas faire après une vitrectomie ?

vitrectomie

Publié le : 30 juin 20227 mins de lecture

La vitrectomie est un acte chirurgical dont l’objectif est de retirer le vitré de l’œil. Il s’agit d’une sorte de substance se trouvant entre le cristallin et la rétine. Le chirurgien a recours à cette technique en cas de trouble majeur de la vision. Quelles sont les précautions à prendre après l’intervention ?

Vitrectomie : comment se déroule l’opération ?

La vitrectomie est une opération assez délicate réalisée en ambulatoire. Le patient peut donc rentrer le soir même. Mais il peut arriver que le praticien exige une hospitalisation pendant 1 à 2 jours selon le cas qui se présente. En fonction de la complexité de l’intervention, la durée peut varier entre une à deux heures.

Avant l’intervention, le chirurgien réalise un bilan préopératoire, notamment un examen OCT pour évaluer la complexité de l’opération et déterminer les meilleures méthodes à appliquer. N’oubliez pas de faire part au médecin de vos traitements récents ou en cours, de vos allergies et d’une éventuelle claustrophobe. Il faut également prévoir un rendez-vous avec l’anesthésiste.

La vitrectomie est pratiquée sous anesthésie générale, mais il est possible d’opter pour une anesthésie locale autour de l’œil dans certains cas. Après l’acte, un pansement est placé sur l’œil pour le protéger. En tout cas, cette chirurgie est souvent une étape intermédiaire à d’autres opérations de l’œil. Quelle que soit la maladie à traiter, il faut respecter la vitrectomie convalescence.

Quels sont les effets indésirables postopératoires ?

Le recours à la vitrectomie est généralement indispensable en cas d’hémorragie intra vitréenne, de décollement de la rétine, de Myodésopsies et de trous maculaires. Le patient peut sentir quelques désagréments après une vitrocémie. Bien sûr, ils ne sont pas systématiques puisque les manifestations peuvent différer selon le patient.

En général, quelques effets secondaires peuvent survenir comme une douleur ou une brûlure à l’œil, des picotements, des paupières enflées, une sensation d’avoir un corps étranger à l’intérieur de l’œil, des maux de tête ou des nausées. Ces effets indésirables disparaissent généralement au bout de quelques jours.

Certaines complications peuvent aussi apparaitre : cataracte permanente ou provisoire, décollement de la rétine (ou trou), dommage à la macula, œdème maculaire, gêne causée par l’huile de silicone passant dans l’œil, baisse ou augmentation de la pression dans l’œil ou dommage de la cornée. Le saignement et la perte de vue sont des cas très rares qu’il ne faut cependant pas écarter.

Après l’opération : quelles sont les précautions à prendre ?

Le chirurgien prescrit systématiquement des soins oculaires après l’opération. Le traitement dure environ un mois. Le port d’une coque de protection est vivement recommandé la nuit au moins dans les sept jours suivants. L’adoption d’une position particulière est aussi obligatoire si le patient a reçu une injection de bulle de gaz. Cela n’est cependant pas valable en cas d’injection de silicone. Toutefois, dans ce second cas, il faut prendre un rendez-vous avec le chirurgien après quelques semaines.

En outre, il peut s’avérer nécessaire de prendre des cachets en cas de douleurs ou en cas de risque d’hypertonie oculaire. Quoi qu’il en soit, il faut suivre à la lettre les recommandations du chirurgien pour récupérer rapidement. De même, les jours suivants, prenez le temps de vous reposer. Ainsi, il est interdit de pratiquer des activités physiques à risque, d’aller à la piscine ou à la plage, de porter des charges lourdes et de bricoler pendant la convalescence apres vitrectomie.

Par ailleurs, il faut éviter de prendre l’avion ou de monter en montagne jusqu’à la disparition du gaz dans l’œil. Cela peut en effet entrainer une dilatation du gaz. De même, le patient ne doit pas toucher, mouiller ou submerger l’œil opéré, porter des lentilles, se maquiller, conduire un véhicule ou bien utiliser une machine émettant des vibrations ou nécessitant une grande vigilance. Pour finir, il est déconseillé de s’exposer au sable et à la poussière ou dans des endroits sales.

Quelques informations utiles

La vitrectomie est une opération de la rétine. Il faut jeûner au moins 6 heures avant l’intervention (ni boire ni manger) et prendre une douche avec un savon doux. L’arrêt du tabac le jour J est aussi obligatoire pour limiter les risques de complication. Selon la pathologie à traiter, le chirurgien peut prescrire un arrêt de travail allant de 10 à 30 jours.

Il existe certains signes banals qui ne présentent aucune gravité : trouble de la vision, vision floue, sensation de grain de sable dans l’œil, larmoiement, rougeur oculaire et douleur superficielle. Néanmoins, en cas de doute, n’hésitez pas à contacter rapidement votre médecin.

Pour trouver la meilleure posture, il est conseillé pendant la vitrectomie convalescence d’utiliser un coussin vitrectomie. C’est un produit spécifique dédié aux personnes ayant subi une intervention des yeux. Vous pouvez en trouver facilement auprès d’un spécialiste en ligne.

Concernant la prise en charge, la vitrectomie est remboursée par l’Assurance maladie en prenant en compte les prestations de base. Il faut néanmoins déduire la franchise du montant de base. Une participation de 10 % des frais doit aussi être payée par le patient. On tient à noter que la mutuelle peut prendre en main le reste à charge selon les clauses du contrat.

Mutuelle senior : que faut-il savoir pour bien la choisir ?
Comment corriger l’hypermétropie ?

Plan du site