Adaptation et la distribution de prothèse oculaire sur mesure

prothèse oculaire

Le regard est un moyen de communication important et quand quelqu’un perd un œil suite à un traumatisme ou une maladie, c’est un peu comme si une porte se fermait. Bien qu’une prothèse oculaire ne rende pas la vue, elle permet néanmoins de reprendre votre place dans la société car l’oculariste veille à réaliser une prothèse parfaitement identique à l’autre œil.

Quand l’œil est perdu…

Il existe différentes causes de la perte d’un œil. Certains enfants sont atteints de microphtalmie, une maladie congénitale caractérisée par un orbite oculaire de petites dimensions. Si l’orbite est inexistant, on parle alors d’anophtalmie. Ces maladies n’atteignent parfois qu’un seul œil mais les deux peuvent en souffrir. Il existe aussi un cancer de l’œil, le mélanome qui toutefois ne concerne que rarement les enfants.

La perte d’un œil peut survenir suite à un accident de la route, un accident de travail ou encore un accident domestique. Les yeux sont blessés par la projection d’objets divers comme un éclat de verre, de métal, de pierre ou d’un produit caustique ou brûlant. En cas de lésion profonde, l’œil est généralement perdu.

Quelle que soit la cause de la perte d’un œil, le chirurgien ophtalmologue n’a d’autre solution que de procéder à une énucléation, c’est-à-dire à l’ablation de l’œil ou à une éviscération si la sclère (le blanc de l’œil) est intact. L’opération est nécessaire afin de pouvoir adapter, ultérieurement, une prothèse à la place de l’œil absent. Cette prothèse, appelée autrefois œil de verre, est réalisée dans un laboratoire spécialisé comme le laboratoire Dencott connu, en France, depuis plus de 60 ans.

La fabrication de votre œil artificiel

Après avoir enlevé un œil ou son contenu, le chirurgien insère un implant dans la cavité oculaire et y attache les muscles qui assureront la mobilité de la future prothèse. La cicatrisation de la plaie prend quelques semaines durant lesquelles le patient porte une prothèse provisoire. L’oculariste prend les mesures nécessaires à la réalisation de la prothèse définitive, il fait une empreinte de la cavité afin de déterminer la forme à donner au futur œil artificiel. Il photographie aussi l’œil sain pour reproduire exactement la couleur du blanc de l’œil, de l’iris et même du minuscule veinage.

Une séance est ensuite prévue afin d’apporter d’éventuelles modifications tant au niveau de la forme que de la couleur car même si ce travail est fait à la main par d’habiles miniaturistes, des retouches sont parfois nécessaires pour que l’iris de la prothèse soit exactement le même que celui de l’œil valide. Quand tous les ajustements sont effectués, la prothèse définitive est prête à être posée. Elle devra être polie une fois par an et sera remplacée au bout de 6 ans.

Les lentilles de contact spéciales kératocône

Toutes les maladies des yeux ne se terminent, heureusement pas, par l’ablation de l’œil, elles peuvent être traitées grâce à la chirurgie ou au port de lentilles de contact rigides, ce qui est le cas du kératocône. Cette maladie touche la cornée qui devient de plus en plus fine et qui prend la forme d’un cône plutôt que de garder la courbe de l’œil. Cette maladie, qui apparaît à la fin de l’adolescence, engendre des troubles de la vision corrigés d’abord par le port de lunettes puis par le port de lentilles rigides quand les lunettes ne permettent plus une bonne acuité visuelle.

Les lentilles pour kératocône, sont très spécialisées ce qui nécessite l’intervention de professionnels très compétents dans un laboratoire bien équipé. La face antérieure de la lentille est sphérique mais la partie postérieure est travaillée de manière à épouser la cornée déformée du patient. Ainsi contenue par la rigidité de la lentille, la cornée ne se déforme plus aussi rapidement. Les lentilles doivent être réajustées tout au long de la vie du patient pour maintenir une vision satisfaisante.

Les lentilles de contact sur mesure

L’ophtalmologiste peut vous prescrire des lentilles de contact sur mesure si vous les préférez aux lunettes. Certains se sentent, en effet, plus libres avec des lentilles mais c’est le spécialiste qui donne son accord ou non. Les lentilles de contact conviennent pour de nombreux troubles courants dont la myopie, la presbytie, l’astigmatisme ou encore l’hypermétropie. Même les nourrissons et les petits enfants peuvent en porter.

Les lentilles sont tantôt souples, tantôt rigides. Les lentilles souples sont les plus répandues. Elles ne demandent pas de temps d’adaptation. Les personnes qui ont les yeux secs ne les supportent malheureusement pas bien. Dans ce cas, le port de lentilles de contact rigides est conseillé car elles permettent une meilleure circulation de l’air sur la cornée et par conséquent, une meilleure hydratation de l’œil.

Les lentilles de contact ne se portent généralement que le jour sauf avis contraire de l’ophtalmologiste. Les mains doivent être lavées et séchées avant de placer ou d’enlever les lentilles qui, elles aussi, doivent être entretenues à l’aide de produits adéquats sauf s’il s’agit de lentilles quotidiennes, jetables. Ces règles d’hygiène sont indispensables pour éviter toute infection des yeux.